Retour vers la page d'accueil
Vers ICAR
Accueil > Confection >Anonymisation
Imprimer

Anonymisation

L’anonymisation vise à éviter que la personne enregistrée ou concernée par l’enregistrement soit identifiable nominalement.

L’anonymisation ne concerne pas uniquement les enregistrements ou les transcriptions, mais un ensemble de données contenues dans les corpus qui se présentent sous divers supports et formats – dont dépendront les techniques d’anonymisation.

- les données primaires vidéo ;
- les données primaires audio ;
- les données primaires textuelles : documents officiels ou non recueillis sur le terrain ;
- les données secondaires : transcription, notes de terrain, métadonnées, analyses, descriptions ethnographiques ;
- les données secondaires visuelles: copies d’écran (screen shots), voire représentations de la voix (oscillogrammes, spectrogrammes…).

En outre, les formes concernées par l’anonymisation ne constituent pas une liste fermée mais sont ouvertes : selon les contextes, tout peut potentiellement concourir à l’identification d’une personne.

- formes nominatives (nom, prénom, surnom ou petit nom, sigle d’entreprise...),
- données personnelles (adresse, numéros de téléphone, numéro de passeport, numéro de compte, âge, lieu de naissance...),
- profession, statut, titres,
- activités sociales,
- parenté, réseaux,
- référence à des lieux (toponymes, institutions, services….),
- référence à des caractéristiques de la personne (physiques, culturelles, médicales…) uniques ou rares dans son milieu identifié,
- caractéristiques physiques : voix, visage, caractéristiques corporelles, ...
- etc.

Nous donnerons ici quelques exemples :

- anonymisation des données primaires
- anonymisation des données secondaires

Voir aussi : questions juridiques

 

Pour citer cette page : groupe ICOR 2006, titre de la page, site CORINTE
http://icar.univ-lyon2.fr/projets/corinte/