Retour vers l'Accueil du
	  site

Equipe InSitu (nouveau nom de l'équipe IFPS)

INteractions : SItuations, praTiques et oUtils

Séminaire InSitu

Atelier DocINT - 10 avril de 10h30 à 14h30 en salle D4.179.

Nous profitons de la visite de Marco Pino, Université de Loughborough (UK), pour organiser deux séances de data session, les deux en langue anglaise.
La première sera animée par Marco Pino sur le thème Expression of patient concerns in a hospice occupational therapy consultation.
La deuxième sera animé par l’équipe REMILAS sur le thème Complaints about non-present third parties in interpreter-mediated mental care consultations.
Pour des raisons d’organisation, nous vous remercions de confirmer votre présence avant le 6 avril, le nombre de participants étant limité à 15.
Résumé de l’atelier au format PDF

Lundi, 09/04 à 13h, Salle: D4.024
Marco Pino (lecturer in Communication and Social Interaction, University of Loughborough, GB)
Titre: Practical ethics in social interaction: Invoking past transgressions in therapeutic community meeting
s

Earlier research has shown that social interaction is a system designed for cooperation. In everyday life, people preferentialy communicate in ways that align or affiliate with their interlocutors' projects. Overtly rejecting or disagreeing with others' actions is socially dispreferred. A consequence of this general cooperative orientation is that we all face situated dilemmas when, for various reasons, we cannot or do not wish to support our interlocutors' interactional projects (and/or conveyed stances). This is the case when an interlocutor complains about us by claiming that we have committed a transgression or wrongdoing. The dilemma we face is: how can we resist the complaint and its implications without, at the same time, fully rejecting or opposing what our interlocutor is doing?

In this talk I examine one communicative practice that people sometimes use to navigate this dilemma: invoking the complainant's own past transgressions. This practice allows speakers to fend off the complaint without denying its veracity. They can tacitly (or even overtly) admit to having committed the transgression attributed to them whilst at the same time resisting the complaint. They do so by challenging their interlocutor's moral entitlement to complain—on the basis that the the interlocutor has also been guilty of similar transgressions in the past. These findings provide insights about ways people can orient to the moral aspects of their relationships with others through how they design their social actions, and through ways they respond to others' actions. My data consist of recorded therapeutic community meetings for clients recovering from drug addiction. The original language in these conversations is Italian. In this talk I will show clips with subtitles (in English), accompanied by transcripts (with English translation).

Atelier DocINT - Data session
Lundi 26 mars, 10h-12h en salle D4.179
Intervenant : Luisa Acosta, doctorante ICAR
Thème de l’atelier : « La reformulation en interaction : entre continuation et nouveau départ. Etude de corpus espagnol et français ».

Description de l’atelier :
Lors de cet atelier, je propose l’étude de quelques occurrences de reformulations produites au sein de différentes interactions en espagnol et français. La reformulation sera comprise comme un phénomène qui émerge de la tension entre les éléments déjà présents dans la situation communicative et des éléments potentiellement nouveaux. Ainsi, la reformulation est une opération qui permet aux locuteurs de revenir sur des énoncés tout en progressant dans l’interaction. Je souhaiterais donc centrer l’attention non seulement sur les conditions d’émergence de la reformulation, mais aussi sur ses rôles dans le déroulement de l’action communicative.

Jeudi, 15/03 à 16h, Salle: D4.179
Chloé Mondémé (CR, Lyon, Triangle)
Titre: Caresse et intercorporéalité. Contribution aux recherches sur la socialité haptique.

Cette présentation reviendra sur les récents développements en analyse de l’interaction sociale qui s’intéressent à la « socialité haptique » (Goodwin & Cekaite, 2013 ; Cekaite, 2016 ; Goodwin, 2016). Après avoir brièvement rappelé quelques points centraux de cette littérature, elle proposera d’y contribuer, sur la base d’exemples empiriques issus de corpora d’interaction inter-espèces, mettant en présence hommes et chiens. Le toucher est une des modalités communicationnelles fondamentale dans l’interaction homme/animal. La caresse en particulier retiendra notre attention. Qu’elle soit exécutée pour féliciter l’animal qui vient d’accomplir une tâche attendue, ou qu’elle soit réalisée gratuitement, pour le simple plaisir du contact tactile et de la relation affective, les moments de caresse se déploient selon des modalités séquentielles bien particulières, et exhibent réflexivement des effets d’attente forts. Sur la base de données collectées ces dernières années dans des contextes domestiques (dans les foyers) et institutionnels (dressage canin), nous examinerons respectivement ces deux modalités, afin de voir comment le toucher interspécifique, et la caresse en particulier, constitue un medium essentiel des phénomènes de socialité au cœur du processus de domestication.

Jeudi 8 mars, atelier DocINT, 14h-16h en salle D4.179

Data session

Intervenant : Lucien Tisserand, doctorant à Paris 3 (dir. Luca Greco) et invité à ICAR

Thème de l’atelier : "j'veux bien préparer l'mannitol mais j'sais pas où sont les s'ringues". "(2.7)". Problèmes d'accountability au cours d'une simulation haute fidélité.

Description de l’atelier :

Pour cette data session, je propose de travailler sur des courts extraits qui sont liés en ce qu'ils présentent, à plusieurs moments au cours d'une simulation, l'exhibition par une participante d'une difficulté pour effectuer une seule et même tâche. Pour entrer dans les données, l'idée est de visionner dans un premier temps l'ensemble des interactions ayant lieu depuis l'allocation de la tâche jusqu'à son accomplissement, puis de travailler sur ces courts extraits dans leur ordre chronologique.

- Lundi 26 février, 13h en salle D4.024

Lucien Tisserand (doctorant de Luca Greco, Paris 3, invité ICAR de février à mai 2018)
Titre : La simulation haute fidélité en santé : articuler plusieurs lieux, participations et temporalités des interactions

Le but de ma présentation sera de vous présenter l'approche que j'entreprends sur mes données pour mon travail de thèse. Celle-ci porte sur les pratiques de simulation haute fidélité dans le domaine de la santé. Il s'agit d'utiliser un mannequin piloté en temps réel qui jouera le rôle d'un patient pour une équipe médicale qui simulera durant une quinzaine de minutes la prise en charge de ce patient.
Ce terrain est d'autant plus intéressant que cette activité prend place au sein d'un dispositif qui se donne pour objectif d'entraîner à des compétences d'organisation et de communication au sein de l'équipe de professionnels de la santé, ce que la pédagogie médicale appelle "les compétences non-techniques".
Ainsi, alors que nous avons accès aux raisonnements pratiques mis en place dans la salle de simulation entre les membres de l'équipe médicale, nous avons également accès, au même moment, aux interactions ayant lieu dans la cabine de pilotage, attenante à la salle de simulation de l'autre côté d'une vitre sans tain. À l'intérieur de celle-ci, les formateurs sont dans un état de parole ouvert, ils sont attentifs eux aussi aux pratiques des stagiaires simulant. Ceci dans le but d'effectuer les opérations de pilotage requises au bon moment, mais aussi pour livrer leur analyse en temps réel sur l'organisation des stagiaires, commentant, pointant et formulant des évaluations, utilisant la simulation en train de se faire comme ressource.
Il est alors intéressant d'analyser séparément puis de mettre en rapport la compréhension qu'ont les stagiaires de ce qu'ils sont en train de faire avec ce que les formateurs en comprennent.
Mais la simulation n'est pas encore terminée. Intervient alors un troisième lieu : celui du débriefing qui intervient juste après. Durant celui-ci, les stagiaires vont raconter comment ils se sont comportés. Comment ils ont ressenti / comment ils évaluent l’organisation, en pointant parfois des moments précis de la simulation. Nous avons alors une troisième analyse fournie a postériori par ceux-ci.
Je prendrai un exemple d’épisode de la simulation ayant occasionné un commentaire dans la cabine de pilotage, ainsi que des extraits du débriefing qui a suivi cette simulation afin de questionner en quoi on peut (mais aussi, en quoi on ne peut pas) chercher l’articulation par les participants (ou par l’analyste ?) entre ces différents étapes qui constituent une session de simulation dans son intégralité.

- Lundi 12 février, atelier DocINT, 10h-12h en salle D4.179

Data session suivie d’une présentation

Intervenante : Sylvaine Tuncer, post-doctorante, Department of Computer and Systems Sciences, University of Stockholm (sylvaine@dsv.su.se)

Thème de l’atelier : « Les visites non planifiées dans les bureaux : La production conjointe d’une raison de la visite »

Présentation de l’intervenante :

De formation sociologique avec une thèse dirigée par Christian Licoppe et soutenue en 2014, Sylvaine Tuncer utilise l’analyse de conversation (multimodale) dans une perspective ethnométhodologique pour analyser les interactions dans leur dimension incarnée et matérielle. Elle s’intéresse principalement aux phénomènes sociologiques émergents que sont la collaboration, l’organizing et la production interactionnelle de connaissance. Elle a travaillé en tant que post-doctorante à Télécom ParisTech puis à l’université d’Oulu (Finlande), sur les communications vidéos entre proches, les interactions entre surveillants pénitentiaires et personnes placées sous mains de justice, et le travail quotidien dans un laboratoire de biochimie.

En janvier 2018, Sylvaine Tuncer a rejoint un projet associant le département d’éducation, communication et apprentissage de l’université de Göteborg (Suède) et le département des Sciences de l’Informatique et des Systèmes de l’université de Stockholm, qui s’intéresse à l’usage des tutoriels vidéos en ligne pour l’apprentissage de savoir-faire pratiques (‘Online instructional videos and the learning of practical skills’).

Lors de cette rencontre elle reviendra sur l’objet de sa thèse, les interactions ordinaires dans les bureaux des organisations de travail. La data session portera sur l’ouverture des visites non planifiées d’un collaborateur à un autre, à propos desquelles après avoir étudié la toute première phase d’émergence de l’attention conjointe (Tuncer & Licoppe, 2018), elle souhaiterait explorer avec nous les premiers tours de parole : la production conjointe d’une ‘raison de la visite’.

- Lundi 1 février 2018, de 16h à 17h30 dans la Salle D4.179 (laboratoire ICAR, salle au fond du couloir)

Intervenants : Kris Lund, Matthieu Quignard (CogCINEL)

Nous présentons des travaux initiés dans l'ANR ORFEO (Outils et Recherche sur le Français Ecrit et Oral) et poursuivis dans l'ANR JEN.Lab (Jeux Epistémiques Numériques) dans le but d'étudier l'émergence de l'émotion dans les interactions. Etant donné un extrait de conversation entre étudiants (CLAPI : "vraiment vraiment désolée"), comportant 4 phases émotionnées, il s'agit de savoir quels micro-phénomènes (ex : allongements vocaliques, exclamations, rires, accélération du débit, etc.) sont à l'oeuvre dans ces phases, lesquels sont caractéristiques d'une phase, lesquels ne le sont pas, et s'ils fonctionnent en association les uns avec les autres. Pour ce faire, nous exposerons deux outils permettant de visualiser ces cooccurrences de phénomènes — notre frise interactive (Frieze Style, développée par M. Quignard) et l'Epistemic Network Analysis (ENA, développée par D. Shaffer) — et comment l'association des deux permet d'interpréter les cooccurrences significatives.

References :
Matthieu Quignard, Biagio Ursi, Nathalie Rossi-Gensane, Virginie André, Heike Baldauf-Quilliatre, et al.. Une méthode instrumentée pour l’analyse multidimensionnelle des tonalités émotionnelles dans l’interaction. Congrès Mondial de Linguistique Française, Jul 2016, Tours, France. 2016, Congrès mondial de Linguistique Française 2016.
Lien HAL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01316278

Kristine Lund, Matthieu Quignard, David Williamson Shaffer. Gaining Insight by Transforming Between Temporal Representations of Human Interaction. Journal of Learning Analytics, 2017, 4 (3), pp.102 - 122.
Lien HAL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01656135

- lundi 15 janvier à 13 h en D4. 024
Pierre Halté (Post-doctorant ICAR). Le positionnement syntaxique des interjections et des émoticônes – Modalité, portée, visée

Les interjections et les émoticônes, dont les caractéristiques sémiotiques et énonciatives sont très proches, apparaissent fréquemment dans les corpus numériques, où elles servent la plupart du temps à modaliser les énoncés linguistiques qu’elles accompagnent. L’objectif de cette communication est d’observer et d’expliciter les différentes possibilités de positionnement des interjections et des émoticônes par rapport à la chaîne syntaxique constituant les tours de paroles des locuteurs : antéposition, postposition, incise... Notre hypothèse est que ces différents positionnements sont liés aux caractéristiques sémantiques et énonciatives de ces marques. Partant de l’analyse d’exemples tirés de divers genres de discours numériques (t’chat, microblogging, sms, etc.), nous proposerons plusieurs hypothèses permettant d’expliquer, à partir de considérations sémantiques et énonciatives, les raisons de ces positionnements spécifiques : nous mettrons notamment en relation les notions de modalité et de modalisation avec celles de portée et de visée.

- lundi, 13 novembre 13-14h40 en D4.180
Patrick Renaud (Université Paris 3) présentera le projet Observatoire Interactif des Mobilités et des Vulnérabilités (O.I.M.V.) développé dans le cadre du programme SHS "Sociétés plurielles" de l'Idex dont Sorbonne Paris Cité est membre

- jeudi, 30 novembre 16-17h30 en D4.314
Elizaveta Chernyshova présentera les travaux de sa thèse, titre de l’intervention: Expliciter dans la conversation. Vers une modélisation des processus inférentiels dans l’interaction

Lors de ce séminaire, Elizaveta Chernyshova, doctorante en 3e année sous la direction de Véronique Traverso (ICAR) et de Sylvain Kahane (MoDyCo), présentera ses travaux de thèse. Situés dans une double perspective - perspective conversationnaliste d’une part, et perspective modélisante d’autre part - ces travaux s’articulent autour de la question de la définition et de la description de l’opposition explicite - implicite dans la conversation. En proposant un parcours théorique autour de cette opposition, puis une manière de concevoir l’inférence dans la conversation, cette présentation montrera la possibilité de définir une action conversationnelle particulière : l’explicitation. Des analyses de séquences d’explicitation dans un corpus de repas entre amis en français seront présentées afin de montrer en quoi cette nouvelle catégorie s’avère pertinente pour une approche conversationnaliste de l’opposition explicite - implicite.

- jeudi, 21 décembre 16-17h30 en D4.024
Johanna Isosävi, chercheuse invitée à InSitu présentera ses travaux sur la politesse, titre de l’intervention: La politesse en France et en Finlande

Les interactions interculturelles peuvent se compliquer en raison des manifestations différentes de la politesse. Or les évaluations de politesse par des étrangers n’ont pas été largement examinées. Cette étude porte sur les perceptions de la politesse finlandaise par des Français résidant en Finlande, et les perceptions de la politesse française par des Finlandais habitant ou ayant habité en France. Comme méthode, les focus groups ont été employé pour étudier les normes de politesse partagées et leurs variations dans une culture. D’après une analyse dialogique de discours qui se base sur cinq discussions focus groups, la politesse est thématisée par l’espace en Finlande, mais par des réactions en France. Ces thématisations d’espace et de réactions ont amené aux discussions sur les salutations, le silence et le fait de tenir les portes. Les participants ont rapporté que les salutations et le fait de tenir les portes étaient plus catégorique en France, alors que le silence était mieux toléré en Finlande. En plus des normes dominantes, des variations régionales et individuelles ont été rapportées. Globalement, les normes de politesse semblent être plus vagues en Finlande qu’en France. La recherche future montrera si les normes de la politesse finlandaise évolueront vers les réactions, ou si l’espace restera plus valorisé.

Actualités de l'année

- Réunion de rentrée InSitu jeudi, 21 septembre 10h30 à 12h30, R174