Retour vers l'Accueil du
	  site

Thématiques et axes transversaux

Axes transversaux

Les axes transversaux d'ICAR concernent l’interaction et les corpus.

L'interaction

De manière générale, le laboratoire est connu pour ses recherches dans le domaine de l’interaction. ICAR est le seul laboratoire en France qui développe de manière prioritaire une approche de la langue parlée en tenant compte des dynamiques et des contextes d’interaction. Cela l’amène à développer une linguistique de terrain originale, articulant travail de terrain dans la tradition ethnographique (fieldwork) et recours aux technologies audio-visuelles les plus innovantes (prises de vue et de son multiples, synchronisées au montage, ensuite alignées avec leurs transcriptions). Cela lui permet de proposer des avancées descriptives sur les langues européennes et sur l’arabe (domaine sur lequel il n’existe que de très rares études de ce type) et des avancées théoriques sur la modélisation du caractère situé de la grammaire, sensible aux dynamiques interactives, et du caractère multimodal de la langue en interaction (intégration de différents niveaux d’analyse, de la prosodie à la syntaxe et à la pragmatique, ainsi qu’aux gestes, regards, positions du corps, etc.). La dimension longitudinale est aussi prise en compte dans la description des processus d’acquisition en interaction. La linguistique interactionnelle représente une niche scientifique à la fois solidement ancrée dans une tradition empirique et permettant des développements théoriques et appliqués. Son caractère de niche se manifeste dans le fait qu’elle n’est que très peu enseignée dans les universités (un peu dans le Master de Sciences du Langage à l’Univ. Lyon2, grâce aux membres du laboratoire) et que la formation des doctorants se fait surtout au sein d’Ecoles thématiques CNRS – organisées chaque année depuis 2007 par le laboratoire – et d’autres Summer Schools européennes – dont le laboratoire est partenaire (comme les Summer Schools de la Southern Danemark University à Odense, bien connues dans le domaine, ou bien de l’International Society for Gesture Studies, dont la prochaine se tiendra à Berlin en 2010, co-organisée par ICAR). En outre, son caractère de niche se manifeste dans le fait que cette approche, qui a subi un essor important en Europe du Nord et dans le monde anglosaxon, ainsi qu’au Japon, reste très peu développée en France : le laboratoire ICAR est la référence et le partenaire français pour les projets internationaux et les initiatives européennes dans le domaine, non seulement pour l’étude du français oral en interaction mais aussi pour d’autres langues européennes (telles que l’italien, l’allemand, l’anglais, ainsi que les variétées hybrides, linguae francae et parlers bilingues caractérisés par du code-switching) et non-européennes (l’arabe surtout, dans ses différentes variétés régionales).

Les corpus

Les analyses linguistiques aussi bien que cognitives, socio-anthropologiques ou didactiques développées dans le laboratoire se caractérisent très généralement par la préoccupation de mettre la modélisation, la théorisation, la systématisation de la description à l’épreuve de données empiriques. C’est ainsi que le laboratoire est connu pour la richesse de ses corpus, enregistrés en vidéo et audio, d’interactions sociales en « milieu naturel » – que ce soit dans la vie quotidienne, en situation professionnelle ou en contexte éducatif. Il est connu pour la richesse des matériaux écrits et textuels sur lesquels se basent les recherches sur les manuscrits du Moyen-Âge aussi bien que les manuscrits sub-sahariens. Ces corpus, toutefois, ne sont pas seulement rassemblés et stockés de manière riche et diversifiée : le laboratoire a la caractéristique d’avoir constitué des banques de données de grands corpus, qui en permettent à la fois l’archivage et l’exploitation. C’est ainsi que la banque de données de Corpus de Langue Parlée en Interaction (CLAPI) compte des centaines d’heures d’enregistrements vidéo et audio transcrits, documentant les situations d’usage du langage les plus diverses, au travail, en famille, dans les institutions, dans des contextes ordinaires et des milieux spécialisés. De même, la Banque de Français Médiéval (BFM) compte un très riche ensemble de textes médiévaux annotés linguistiquement au niveau lexical, et décrits au niveau textuel par un important jeu de métadonnées. Enfin, la base de Vidéos de Situations d’enseignement-Apprentissage (VISA) recueille des centaines d’heures de classe permettant une analyse détaillée, longitudinale et comparée des pratiques d’enseignement et d’apprentissage. Ces banques de données ne se limitent toutefois pas à archiver des données mais proposent des plateformes outillées pour exploiter de grands corpus dont le traitement serait impossible manuellement. C’est ainsi que le laboratoire s’est illustré dans le développement de moteurs de requête complexes spécifiquement adaptés aux caractéristiques de la parole en interaction et de la multimodalité (CLAPI), dans le développement d'une plateforme ouverte d'analyse textométrique pour les corpus annotés et structurés (TXM), ainsi que sur des spécificateurs morphosyntaxiques d’entrées lexicales pour la base DIINAR (base DIINAR, DIctionnaire INformatisé de l’ARabe). Les archives et les plateformes de langue parlée et de langue écrite constituent une base technologique qui soutient le développement innovant des recherches thématiques esquissées plus haut.

Projets Transversaux

Labex ASLAN : Etudes avancées sur la complexité du langage

Objet : Acquérir et utiliser quotidiennement une langue requiert des processus cognitifs complexes et adaptatifs. ASLAN vise le développement d’une nouvelle linguistique multidimensionnelle et intégrative, apte à saisir les phénomènes linguistiques dans toute leur complexité. Site : http://aslan.universite-lyon.fr

CCC : Cellule Corpus Complexe

La Cellule Corpus Complexes (CCC), est un projet transversal qui s’inscrit dans les axes porteurs du laboratoire et dont la mise en œuvre est devenue aujourd’hui essentielle au fonctionnement des activités des équipes d’ICAR. Zeynab Badreddine (IR), recrutée au titre d’Aslan pour la constituer et la développer en est la responsable. La CCC vise à la mutualisation des pratiques sur les corpus au sein du laboratoire pour traiter des phénomènes "linguistiques" dans toute leur complexité multimodale et pluridisciplinaire.